• L'équipe de Maïkana

Shinrin-yoku, les bienfaits du bain de forêt


Reconnu comme médecine préventive au Japon, le shinrin-yoku a traversé les océans vers d’autres continents; en Europe et en Amérique du Nord également. Aussi appelé bain de forêt ou sylvothérapie, le concept du shinrin-yoku est basé sur les bienfaits de la nature et son potentiel à mettre à profit pour contrer une problématique qui touche une partie de la population: l’anxiété et la gestion du stress!


La forêt, une alliée

Marcher en forêt est une expérience multisensorielle. On observe la lumière qui passe à travers le feuillage des arbres et les différentes couleurs de la végétation. On écoute le son des oiseaux qui chantent, se mélangeant au chant d’un ruisseau qui coule le long du sentier sur lequel chacun de nos pas émet un léger bruit… On sent le vent faire bruisser les feuilles et surgir du même coup des parfums uniques du cèdre, du pin, d’un lila, des fougères ou encore des framboisiers… Ces multiples stimulations naturelles ont d’ailleurs un bien fou sur notre niveau de stress, mais je ne vous apprends peut-être rien.


Photos prises lors d'une sortie Bain de forêt organisé par MAIKANA - Crédits : Dominique Caron


Difficile de parler de shinrin-yoku sans nommer le Dr Qing Li, pionnier de cette approche et auteur du livre Shinrin-yoku : L’art et la science du bain de forêt. L’expert en sylvothérapie partage ses recherches et les meilleures méthodes pour apprécier les bienfaits de la forêt. Mais de quels bienfaits parlons-nous exactement?


  • Réduction du stress

  • Stimulation de l'énergie

  • Amélioration de la concentration et de la mémoire

  • Réduction de la tension artérielle (et même perte de poids!)


Il ne s’agit pourtant pas d’une activité «physique». On parle ici d’être en présence de nature, tout simplement.


Au Québec, le shinrin-yoku a commencé à gagner en popularité. Première guide certifiée au Québec, Bernadette Rey a fondé Shinrin-yoku Québec dans l’objectif de sensibiliser les gens à cette approche, mais aussi de former un peu plus de spécialistes dans le domaine.


MAIKANA organise également des sorties de type bain de forêt, où les participants sont invités à se connecter à la nature et s’inspirer d’elle pour prendre soin de leur santé mentale et adopter les autosoins dans les différentes sphères de leur vie. Inspirée du shinrin-yoku, l’équipe se base aussi sur d’autres approches telles que l’écopsychologie, le biomimétisme, la psychologie de l’aventure et l’intervention par la nature et l’aventure.


Photo prise lors d'une sortie Bain de forêt organisé par MAIKANA - Crédits : Dominique Caron


Et la science?

Si cette pratique est reconnue au Japon depuis les années 80, ce n’est que récemment que les sociétés occidentales ont commencé à adopter le concept. Les études sont pourtant de plus en plus nombreuses à appuyer ses conséquences positives.

Dans Shinrin-Yoku (Forest Bathing) and Nature Therapy: A State-of-the-Art Review, une équipe de chercheurs américains décortique les différentes études empiriques portant sur l’impact physiologique et psychologique du shinrin-yoku (bain de forêt) au Japon et en Chine. Sur 127 textes publiés entre 2007 et 2017, ils ont retenu 64 études pour permettre de rassembler les différentes conclusions dans leur recherche. Ils en concluent que les bienfaits sur la santé associés à l’immersion dans la nature continuent d’être étudiés et - bien que unanime sur l’impact positif - nécessite encore davantage de recherche longitudinale, conduite partout dans le monde, pour conclure à une évidente relation entre le shinrin-yoku et un effet thérapeuthique.


L’étude conclut également que l’expérience de l’esprit et du corps associé au shinrin-yoku est certainement bénéfique et que cette approche peut être réalisée de plusieurs façons aujourd’hui bien documentées. En effet, ses méthodes de pratique sont supportées par des données scientifiques ainsi que par l’histoire (l’origine de l’humain dans la nature) et les expériences personnelles récoltés au fil du temps.


Les auteurs ajoutent que la pratique du shinrin-yoku et de la thérapie par la nature (nature therapy) sont des réalités ontologiques et offrent à nos sociétés une façon authentique de guérir et de prévenir les problèmes de santé reliés au corps et à l’esprit.



103 vues0 commentaire